2018 – l’année de la consécration dans le secteur de la biotechnologie, la biocatalyse

Protéus, filiale du Groupe Novacap, est une société de biotechnologie leader dans le domaine des protéines industrielles. Ses activités sont au cœur de l’essor actuel des biotechnologies, qui consistent à développer des enzymes ou protéines sur mesure pour la production des produits notamment dans le secteur des sciences de la vie, de la chimie et de l’agroalimentaire. Elle permet ainsi d’accroître la compétitivité des procédés industriels.

 

Le 6 septembre dernier, Protéus a fêté ses 20 ans. Elle a choisi un lieu prestigieux – le tout nouveau musée de la Romanité, basé à Nîmes, pour mettre au cœur de cet évènement la science et les évolutions actuelles des biotechnologies. Un éminent scientifique, Dr Huimin Zhao, Professeur de chimie, biochimie, biophysique et bio-ingénierie à l’université d’Illinois Urbana-Champaign aux Etats-Unis, a présenté un panorama sur la puissance des outils qu’il a co-développé. Dr Huimin Zhao est aussi fondateur de iBioFab ( : Illinois Biological Foundry for Advanced Biomanufacturing), une ‘usine vivante’ et unique en son genre : elle permet la production automatisée et l’analyse des systèmes biologiques synthétiques avec la plus grande efficience et des coûts très compétitifs.

Dr. Huimin Zhao est considéré comme le fils spirituel de l’américaine Dr Frances Arnold. Cette brillante scientifique américaine vient tout juste de recevoir le prix Nobel de la chimie 2018, pour ses travaux sur « l’évolution directe des enzymes ». Elle a été la première à détecter l’évolution des enzymes, des protéines produites par un organisme qui catalysent (accélèrent) les réactions chimiques. Grâce aux technologies d’évolution, ces enzymes améliorées (selon différents critères d’intérêt) deviennent des puissants leviers de compétitivité industrielle.

Cette journée évènementielle, en présence d’acteurs académiques et industriels  leaders dans leurs domaines respectifs,  a été l’occasion de mettre en avant les nouvelles   briques complémentaires et indispensables à cet écosystème technologique, telles que la puissance des outils bio-informatiques, la connaissance et l’exploration de l’écologie microbienne de notre biodiversité, l’évolution de la biologie de synthèse vers des nouveaux mécanismes réactionnels aujourd’hui inexistants (la xénobiologie), la technologie CRISPR-Cas9 comme outil de biologie moléculaire pour réaliser des modifications très fines sur des gènes  avec des applications industrielles, pas uniquement médical.

Protéus a  également organisé une table ronde sur l’intérêt industriel de la biocatalyse. Nos clients tels que Givaudan, Lesaffre, Arkema, et notre partenaire Atelier du Fruit, ont pu mettre en avant le fait que la biocatalyse est une réalité industrielle qui est compétitive dans de nombreux secteurs tels que  la chimie, l’agroalimentaire, les arômes et parfums.

Au cours de l’intervention du directeur scientifique de Novacap, le Dr. Gérard Guillamot, qui a été  également à l’origine du rapprochement et de l’alliance entre Protéus et PCAS-Novacap, il a rappelé que certains médicaments n’auraient probablement pas  vu le jour, si la solution enzymatique n’avait pas été envisagée comme moyen de production industrielle (Singulair, Lipitor, Onglyza, Januvia…).

Une conclusion évidente  de cette journée est que nous assistons actuellement à une véritable consécration  des  biotechnologies, domaine  qui est appelé à offrir un panel de plus en plus large d’applications industrielles et comme déjà illustré par de multiples réalisations de Protéus.

Protéus est très confiant sur son avenir et sur le potentiel des biotechnologies au service de l’industrie!